steak

Comment, dans quelle circonstance, le steak haché est apparu dans les rayons des supermarchés?

Une très belle inventivité des industriels au départ.... mais qui, forcément, a eu ses dérives.
A la fin de cet article, je vous invite à avoir quelques réflexes utiles au moment d'acheter votre steak.

.
Ce qu'il y avait avant l'ère du steak haché

En fonction des besoins, le boucher allait choisir son bœuf, le tuait dans son abattoir dans les règles de l'art pour qu'il souffre le moins possible et, en fonction des demandes de sa clientèle et de la confiance qu'il avait instauré avec elle, lui proposait des morceaux de viandes spécifiques.

Les morceaux "nobles" à griller tel quel, les autres servant, eux, à confectionner divers pot-aux-feu. Dans chaque cas, tout le monde se régalait et la carcasse était exploité au maximum : pas de perte.

Mais cette production très locale allait être bientôt changée avec la révolution industrielle.
. 

Les circonstances de sa naissance

Rapidement, après la seconde Guerre Mondiale, les circonstances étaient réunies pour transformer considérablement le mode de production très artisanal des français : arriva donc l'agriculture et l'élevage intensifs et la création des supermarchés.

Pour remplir leur rayon "boucherie", les acheteurs de la grande distribution ne commandaient que les beaux morceaux, ceux qui se trouvent à l'arrière de l'animal (entrecôtes, filets, rumstecks...), ce qui laissaient les carcasses des animaux très peu exploitées vu que la majorité des clients avaient délaissé les autres morceaux, ceux qui étaient utilisés pour les fameux pot-au-feu.

Les industriels de la viande se retrouvaient donc avec beaucoup de perte... c'est alors qu'ils l'ont inventé : tous les morceaux boudés par les consommateurs (et qui ne coûtaient pas très cher) étaient mixés finement avec un peu de graisse et le steak haché était né ! (il fut inventé en 1958).
Le bonus : sous cette forme, les industriels pouvaient se permettre d'en retirer 4 à 5 fois le prix de la viande au départ !

.
Les dérives

Évidemment... c'était tentant : avec le début des fast-food, toutes les viandes, quelles que soient leur origine, étaient récupérées et transformées en steak haché. Mais là encore, les industriels se dirent qu'ils ne faisaient pas encore assez de profit.

Ni une, ni deux, ce sont les Américains qui ont eu l'idée, eux qui étaient les 1ers producteur mondial du soja. Vu que cette légumineuse ne coûtait rien et était riche en protéine.... pourquoi ne pas combiner la viande avec du soja pour accroître leur marge?

Et bien ils n'ont pas hésité à le faire et voilà l'entrée du Hamburger : 51 % minimum de viande, 30 % de protéines de soja, quelques additifs alimentaires pour rendre le tout appétissant et un colorant (la betterave) pour que le soja se "fonde" dans la masse : ni vu ni connu !
.

Aujourd'hui, qu'en est-il?

Les fast-food proposent maintenant des hamburgers 100% pur bœuf... ça limite donc déjà la casse même si leur "100% pur bœuf" est très résistant : il ne se dégrade quand même qu'au bout de plusieurs semaines seulement...voir pas du tout (voir cet article pour plus d'infos).

recyclagebouffe

La viande hachée congelée bon marché, certains hamburgers congelés : elle est toujours coupée avec des protéines végétales (soja transgénique), en pourcentage variable selon les marques.
Pour évitez cela => choisir des steak 100% pur viande.

Les viandes utilisées dans diverses préparations - boulettes de viande, pizza, conserves - : sachez que ces plats tout prêts, pour adultes ou pour vos enfants, sont coupés soit à l'eau, soit avec des protéines de soja, qu'il s'agisse de préparation à base de boeuf, de porc, de poulet ou encore de dinde. Pour eux : plus de marge.
Donc forcément, pour faire passer le tout, je t'asperge ça de quelques arômes et d'exhausteurs de goûts et c'est partiii !

Lisez par vous-même les étiquettes !

Pour vous, j'ai regardé un peu et... le nec plus ultra que j'ai pu lire sur une étiquette, véridique, c'est cela : "Protéines de sang" !!!
Alléchant non?
J'ai dégoté une si belle perle sur la liste des ingrédients, forte exhaustive d'ailleurs, qui composaient une pizza fraîche sous le nom d'un grand magasin de distribution.

Un bon point également pour ces fabricants de produits tout préparés : il est rarement précisé la provenance de la viande qui a servit à confectionner ces aliments. Où est donc passé leur fameuse "traçabilité"? Et votre exigence sur la qualité de la viande ??

En bref, prenez le temps et... lisez les étiquettes !

.
Les solutions

La meilleure solution : choisir un morceau de viande chez un boucher que l'on connait bien et qui nous la mixe directement. Plus facile si on habite dans une petite ville, sinon les "bons" bouchers se comptent dorénavant sur les doigts de la main.

Choisir de la viande bio** : au moins elle n'aura pas avalé de soja transgénique... mais je ne sais pas si vous saurez de quelle pièce de viande il s'agira ni ne connaîtrez la race de l'animal.

Après, si vous me dites que c'est bien gentil tout ça, mais qu'acheter de la "bonne" viande va faire exploser votre budget "courses", il faut alors vous poser quelques questions :

  • avez-vous besoin de manger autant de viande par semaine?

(car pleins de possibilités existent, et pour pas cher, pour la "remplacer" judicieusement tout en restant très bon (voir ici pour plus d'infos))

  • Préférez-vous acheter de la viande et/ou des produits contenant de la viande au meilleur prix, même si vous savez pertinemment que pour parvenir à des prix aussi bas, c'est que la chaîne industrielle a dû rogner sur plusieurs choses : la qualité de l'alimentation du bétail / leur traitement / la manière dont ils ont été abattus, la provenance des animaux (étrangère?) et donc leur condition de transport, la race de l'animal pour confectionner le produit que vous vous apprêtez à manger ?

.

A vous de voir et d'accepter, ou pas, de manger un peu n'importe quoi.

.

* Extrait du livre "CONSommateurs, révoltons-nous" p.193 de Jean-Pierre COFFE (Plon, 2004). Une quantité non négligeable des informations qui ont servi à la rédaction de cet article sont également tirées de cet ouvrage.

** Evitez néanmoins la viande bio sous le label d'un grand fournisseur (type Charal) qui, je doute, respecte correctement les chartes en vigueur vu qu'il a été lui-même pointé du doigt pour faire preuve de "cruauté envers les animaux". Pour en savoir plus, suivez le lien (infiltration filmée dans un abattoir Charal qui est passé dans le journal régional de Lorraine et datant du 1er septembre 2009).

.

.